mardi 10 décembre 2019

Ballade de fin d'année en inspirations

Voici des inspirations pour développer votre potentiel de richesse, et d'utiliser le pouvoir créateur de l'Esprit pour créer le succès. 

Ecrit par Intuition and Co, Kathy Hanke


Quand votre esprit percevra vraiment votre potentiel de richesse, vous parviendrez à profiter de toutes les opportunités vous permettant de construire votre fortune. La paix de l'esprit est un ingrédient essentiel à la richesse.
Napoléon Hill, Réussir (Grow rich! With peace of mind)

Commentaire : Ce que nous dit Napoléon Hill, est que la source de la richesse est la Paix de l'Esprit. La Paix de l'esprit est le plus important à cultiver pour réussir ses entreprises et sa vie spirituelle. 


Abondance



Toutes vos aptitudes ainsi que votre personnalité se révèlent à travers votre égo. beaucoup ont un égo qui fonctionne à plein régime ; pour quelques uns, il est nécessaire de le tempérer. Mais pour la plupart, il vaut mieux trouver et utiliser quelque dispositif d'évaluation de l'égo. Ce moteur peut être lié à votre façon de vous habiller, de vous exprimer, à ce qui vous entoure, à tout objet ayant une valeur symbolique ou une signification personnelle particulière.


L'égo peut s'harmoniser avec des forces mystèrieuses, en dehors du je. Par le biais de l'égo, vous pouvez être guidé vers une plus grande expression de vous même qui s'ouvrira sur une plus grande prospérité.
Napoléon Hill, Réussir, Macro Editions

Commentaire : S'unir avec les forces mystérieuses, l'égo et le mental peuvent s'ouvrir à ses guidances, devenir maître de son esprit et maitre de son égo qui est malléable, pour une plus grande expression de l'être authentique. 

Prenez soin de votre jardin intérieur


Quand vous désirez créer quelque chose, ne dépendez pas de sources extérieures, mais sondez le tréfonds de votre âme pour y découvrir la Source infinie. Toute méthode de succès dans les affaires, toute invention, toute vibration musicale, toute pensée et tout écrit de nature inspiratrice sont consignés dans les annales de Dieu.
Paramahansa Yogananda


Commentaire : La source de la création est en soi, dans vos profondeurs, dans le tréfonds de votre âme. Ouvrez votre esprit, utilisez votre intuition pour recevoir tous les plans dont vous avez besoin pour réaliser ce que vous voulez créer.


dessin leonard de vinci, chat
Chaque chat est un chef d'oeuvre. Léonard de Vinci


Le dessin, parmi les arts visuels, me semble tenir la place la plus proche de la pensée pure.
John Elderfiels, directeur des dessins, Museum of Modern Art, New York



Commentaire : Le dessin d'après Nature est une véritable méditation, qui affine la perception, qui voit dans les détails et la globalité, qui capte la Beauté. J'ai passé de longues heures à dessiner dans les ateliers, et je peux vous dire que dessiner est une réelle méditation pour la concentration de l'esprit et pour développer la perception fine. La conscience de veille est modifiée pour s'ouvrir à un état de vision plus élargie et plus profond.


A lire aussi : 
Ma première vidéo "Voyage en Intuition" sur You tube
L'Art de viser son propre coeur
11 bonnes raisons de développer son Intuition 


mercredi 4 décembre 2019

Perles de sagesse

L'intuition est une Perle de la sagesse et de la connaissance intérieure

Tout est déjà en soi, l'important est l'humilité et la curiosité. Et d'aller voir par soi même ses joyaux intérieurs qui font de chacun un être précieux et digne d'être respecté et aimé. Rencontrer le divin en soi, connaitre le voyage intérieur de Bouddha, s'ouvrir aux spiritualités du Monde sont les inspirations de la Sagesse à s'ouvrir aux autres et à soi, et sortir des traditions familiales et culturels quand celles ci limitent l'être dans son épanouissement surtout pour la Femme, élargir ses horizons.


L'intuition amène à la Connaissance du Vivant

Si les gens étaient éduqués à utiliser leur intuition comme ils l'ont été à utiliser leur raison, notre monde changerait rapidement avec cette conscience reliée à l'intelligence du Vivant et de l'Univers. Restaurer notre relation au Vivant et à la Nature, faire la différence entre le besoin et le luxe, choisir le nécessaire, et prendre soin des générations futures.


Amma


Comme l'écrit Amma : "Les catastrophes naturelles, le réchauffement de la planète et les autres changements climatiques sont en train de ruiner la tranquillité d’esprit de l’humanité. A cause de notre exploitation déraisonnable des ressources naturelles, l’harmonie dans la nature est en train de disparaître… Où nous-sommes nous trompés ? Lorsque nous n’avons plus été en mesure de faire la distinction entre un besoin et un luxe. Nous devons restaurer cette compréhension."








Changer le monde, c'est possible

Si les personnes savaient qu'elles peuvent accéder au passé, au présent et au futur simplement en étant dans l'attention au présent, si elles savaient que les réponses à leurs questions sont en elles, si elles savaient qu'elles peuvent se déplacer dans des endroits inconnus tout en restant assise, si elles savaient que le Monde est en Elle et que les animaux leurs parlent, que les arbres et les fleurs leurs parlent, si elles savaient qu'elles sont des joyaux... Si elles savaient qu'elles peuvent changer ce monde devenue trop matérialiste et individualiste, en un monde meilleur respectueux des ressources naturelles du Vivant, des Animaux et de l'Homme, alors notre Monde serait sacrément différent. Heureusement qu'elles sont de plus en plus nombreuses à prendre conscience de leur potentiel et d'y puiser ce dont elles ont besoin... et d'approfondir leur connaissance de l'être et devenir maîtresse de leur esprit et d'aimer leur Coeur.
.
Alors notre Monde peut changer si nous agissons à partir de notre vérité intérieure, la source de la Vie, des actions justes en accord avec soi-même.

Se réunir, faire des rencontres, utiliser le cerveau collectif

Se réunir, faire des rencontres, utiliser le cerveau collectif  afin de restaurer la nécessité de l'essentiel et de se débarasser du superflu, et  remettre le sacré au Coeur de nos vies.


Pierre Rabhi "La sobriété Heureuse"

Comme le dit Pierre Rabhi, "Vivre sobrement c'est une forme de libération" et présente 4 critères sur lesquelles s'appuyer qu'il présente dans son livre "La sobriété Heureuse" lors d'une interview pour Le Monde : 

"Sur quatre critères : il faut changer de paradigme, mettre définitivement et résolument l'humain et la nature au cœur de nos préoccupations ; pour qu'il y ait changement de société, il faut qu'il y ait changement humain, d'où une autre éducation qui ne soit pas seulement dans la compétitivité, mais dans la complémentarité ; la reconnaissance du féminin comme étant une composante très importante de l'histoire et qui ne doit plus être subordonnée ; une belle civilisation de la modération, exalter la beauté de la modération ; quatrième critère, un peu plus délicat mais qu'on ne pourra plus continuer à évacuer : reconnaître le caractère sacré de la vie. Et sur ces critères, nous essayons de faire que ce manifeste ait bien toute cette créativité."
Pierre Rabhi

source 

© 2014 Kathy Hanke

A lire aussi : 

mercredi 27 novembre 2019

Sur l'importance de l'Intuition par le Prince Charles

Sur l'importance de l'Intuition par le Prince Charles






Cliquez ici pour voir la vidéo (pour les emails)

"Le vingtième siècle a gommé tout idée d'intuition dans le coeur des hommes comme du système éducatif, pour ne se concentrer que sur le rationnel , je trouve ça fou...regardez tous les problèmes qui en en résulte, le fait d'insister uniquement sur l'aspect rationnel a poussé le monde à sa destruction."
Le prince Charles


Source, La Poulpe Attitude, Christophe Haag
Un document Canal +



mercredi 20 novembre 2019

De la Voyance à la Spiritualité

De la voyance à la Spiritualité

De nombreuses formes de voyances existent, 

Elles vont de la prophétie, à la guérison, à la poésie, au conseil et à la prévision. Les applications de l'Intuition sont multiples, et l'Intuition est partie intégrante de l'Esprit originel.

La voyance dans la Spiritualité

La véritable voyance dans la Spiritualité est de responsabiliser la personne comme créatrice de sa vie et de l'amener à la Spiritualité, ce que de nombreux consultants oublient s'en tenant à des doutes qu'en à leur bonheur futur au lieu de le chercher ici et maintenant et d'utiliser les clés de la Création afin de vivre la Vie qu'ils désirent. 

Savoir discerner dans ce qui est dans notre contrôle pour le changer ou pas, et ce qui n'est pas dans notre contrôle. 

Je ne nie pas que certains doutes soient créateurs mais ils sont la plupart du temps un frein à l'esprit de création quand ils se transforment en oeillère ou en inertie, et la persévérance est le grand atout dans tout bonheur, succès et révélation.

Il s'agit d'être Un avec le Soi intérieur, l'élan intérieur. Faire corps avec la vie intérieure, connaitre et suivre sa vérité intérieure, ouvrir son esprit à la Création, comme La Force dans le Tarot de Marseille et l'arcane Le Monde.

Les clés d'Or

Faites vous confiance, augmentez la confiance en vous, en la Vie, en l'estime de soi, sont les clés d'Or qui ouvrent toutes les portes. Fixer votre attention sur l'Intelligence Infinie, sachez qu'elle vous guide si vous êtes réceptif et ouvert à Elle.




Dans le silence de l'Etre est l'Ouverture à la présence intemporelle, omnisciente et omnipotente. 

Je n'ai pas de nom et pas de forme, au delà de l'entendement humain, je suis au-delà du vide et du plein, et je t'amène en tout point de l'Univers, du microcosme au macrocosme. L'Amour Infini est en toi, et tu es l'Amour Infini par Essence.

De l'intemporalité à la temporalité, Je Suis ce qui n'a ni commencement et ni fin, au delà du nom et de la forme, et en toutes les vies de l'Invisible au Visible.Je suis le souffle rédempteur, la sagesse du Coeur, l'Océan Infini. 

Percevoir Dieu en tous les Etres, voilà une médiumnité particulière.

Traversant le miroir des apparences et plongeant dans la pure potentialité de l'Intelligence infinie, l'Infinie et l'Eternité sont ma Réalité.



Ceci n'est pas la vraie réalité. La vraie réalité est derrière le rideau. En vérité, nous ne sommes pas ici. Ceci est notre ombre. Rumi
Percevoir Dieu en tous les Etres, voilà une médiumnité particulière.



Ceci n'est pas la vraie réalité. La vraie réalité est derrière le rideau. En vérité, nous ne sommes pas ici. Ceci est notre ombre. Rumi

© 2014 Kathy Hanke

jeudi 14 novembre 2019

Ce que dirait Dieu aux croyants

Ce que dirait Dieu aux croyants par Baruch Spinoza


Baruch Spinoza


Baruch Spinoza, (1632 - 1677) est un philosophe néerlandais qui a influencé un grand nombre de penseurs et de philosophes postérieurs. « Par Dieu, j’entends un étant absolument infini, c’est-à-dire une substance consistant en une infinité d’attributs, dont chacun exprime une essence éternelle et infinie » (source ici)

"Je ne sais pas si Dieu a réellement parlé mais s'il le faisait, voici ce que je crois qu'il dirait aux croyants :


Arrête de prier et de te frapper à la poitrine ! Ce que je veux que tu fasses, c'est que tu sortes dans le monde pour profiter de ta vie. Je veux que tu t'amuses, que tu chantes, que tu t'instruises... que tu profites de tout ce que j'ai fait pour toi.

Arrête d'aller dans ces temples froids que tu as construit toi-même et dont tu dis que c'est ma maison !
Ma maison est dans les montagnes, dans les bois, les rivières, les lacs. C'est là où je vis avec toi et que j'exprime mon amour pour toi.

Arrête de m'accuser de ta vie misérable, Je ne t'ai jamais dit qu'il y avait quelque chose de mal en toi, que tu étais un pécheur, que ta sexualité ou ta joie étaient une mauvaise chose ! Alors ne me blâme pas pour tout ce qu'ils t'ont dit de croire. Arrête de ressasser des lectures qui n'ont rien à voir avec moi.

Si tu ne peux pas me lire à l'aube, dans un paysage, dans le regard de ton ami, de ta femme, de ton homme, dans les yeux de ton fils...Tu ne me trouveras pas dans un livre !

Arrête de te faire peur. Je ne te juge pas, je ne te critique pas, et je ne punis pas. Je suis pur amour... je t'ai rempli de passions, de limitations, de plaisirs, de sentiments, de besoins, d'incohérences...et je t'ai donné le libre arbitre. Comment puis-je te punir d'être ce que tu es, si je suis celui qui t'a créé?

Tu penses réellement que je pourrais créer un endroit pour brûler tous mes enfants qui se comportent mal, pour le reste de l'éternité ? Quel genre de Dieu peut faire ça ? Respecte tes semblables et ne fais pas ce que tu ne veux pas que l’on te fasse.

Tout ce que je te demande, c'est de faire attention à ta vie, que ton libre arbitre soit ton guide. Toi et la nature vous constituez une seule entité ....alors ne crois pas que tu as un pouvoir sur elle. Tu fais partie d'elle. Prends-soin d’elle et elle prendra soin de toi. Ne mets pas ton génie à chercher ce qui est mauvais pour cet équilibre. A toi de garder intact cet équilibre.
La nature elle, sait très bien le garder, juste ne la trouble pas !

Je t'ai rendu absolument libre. Tu es absolument libre de créer dans ta vie un paradis ou un enfer.
Je ne peux pas te dire s'il y a quelque chose après cette vie, mais je peux te donner un conseil, Arrête de croire en moi. Je ne veux pas que tu crois en moi, je veux que tu me sentes en toi.

Quand tu t'occupes de tes moutons, quand tu abordes ta petite fille, quand tu caresses ton chien, quand tu te baignes dans la rivière. Exprime ta joie et habitue-toi à prendre juste ce dont tu as besoin !
La seule chose sûre, c'est que tu es là, que tu es vivant, que ce monde est plein de merveilles...
Ne me cherche pas en dehors, Tu ne me trouveras pas. Je suis là. La nature, Le cosmos... C'est moi."



Pour en savoir plus sur Baruch Spinoza
http://www.histophilo.com/baruch_spinoza.php
Le Dieu de Spinoza
https://1000-idees-de-culture-generale.fr/dieu-spinoza/

A lire sur le blog en relation à Dieu
Comment guérir grâce au principe universel de guérison ?
La puissance de l'optimisme








lundi 11 novembre 2019

Retrouver l'harmonie avec la vie naturelle et avec les autres

Retrouver l'Harmonie d'avec la Vie profonde et sage, 

Lao Tseu dans ce texte confirme la raison du déséquilibre du climat, de la pollution, des espèces qui s'éteignent, de la surconsommation qui vient de notre manque d'harmonie avec la Vie essentielle. 


En harmonie avec le Tao,
le ciel est clair et vaste,
la terre est ferme et fertile,
les êtres prospèrent ensemble,
satisfaits de ce qu'ils sont,
se multipliant sans cesse,
sans cesse renouvelés.

Quand l'homme interfère avec le Tao,
le ciel devient sale,
la terre s'épuise,
les espèces s'éteignent,
l'équilibre se désagrège.

Et je rajoute
Quand l'homme retrouve sa sagesse et sa bonté
le ciel brille de sa lumière et de sa fraicheur
la terre se renouvelle sans cesse
les besoins des êtres sont comblés
partageant leurs abondances avec les autres
les fleurs, les arbres redeviennent sacrés.







Pourquoi vivons nous, sinon pour nous faciliter la vie les uns les autres ?


George Eliot








Que vous dit votre âme aujourd'hui ? 
Qu'est ce qui est le meilleur à être ? 

Notre nature est Divine,
Quitter l'ancien et se renouveler,
Choisir la Voie du Coeur.

Une question pour l'Humanité 

Va t'on arriver à faire pencher la balance en faveur de la protection de la Nature et de la Vie sur Terre et changer profondément ce monde ? ou alors les ignorants, les ténébreux, les égoistes vont ils gagner ?
Même si un jour notre système solaire meurt, ce n'est pas pour maintenant, alors ce serait dommage de gâcher ce Paradis de la Nature, qui nous donne toute son abondance et qui demande que nous soyons en harmonie avec elle, que notre coeur soit intuitif, que l'Amour et le Respect soit notre gouvernail pour nous guider dans nos actions et entrer en communion avec la Vie infinie.


A lire aussi 
Sauvez l'Humanité 
La lettre de Paul Watson




vendredi 8 novembre 2019

Etes vous télépathes ?

Etes vous télépathes ? 


Voici un test présenté par Jacques Lohr, dans son livre Les Nouveaux Horizons de la Télépathie, 

une étude complète sur la télépathie, aux Éditions Famot, Genève, 1980. J'ai trouvé ce livre en ma baladant pendant un hivers un bon matin, un carton remplis de livre déposés sur une place, ma curiosité me précédant, j'allais fouiller dans le carton. Ce livre est une pierre en plus qui construit l'édifice de la réalité de la Télépathie.

Etes vous télépathes ?


Vous vous interroger sur vos pouvoirs psi. Il y a en l'occurrence quatre possibilités.

1 – Vous êtes un télépathe-né, sans le savoir. 

Vous n'avez pas attaché une importance particulière à des faits, pourtant surprenants, dont vous avez été l'acteur essentiel. Vous possédez certaines facultés d'intuition, mais vous n'y avez vu jusqu'à présent qu'une intervention du hasard. De toutes manières vous ne cultivez en aucuns cas ces « talents » et ne cherchez pas à les exercer d'une façon systématique.

2 – Vous possédez effectivement des dons de télépathie mais le côté cartésien de votre esprit prend sans cesse le dessus.


Le milieu dans lequel vous évoluez en est peut être responsable, s'il rejette n bloc tous les aspects de la parapsychologie. Afin de ne pas être en conflit avec votre entourage, vous vous laissez aller à négliger vos talents. Mais ils sont là, prêts à intervenir dans quelque recoin de votre subconscient. Rien n'est donc perdu et, à travers la méthode énoncée plus loin, vous pourrez les faire surgir, les développer efficacement.

3 – Vous êtes prêt à admettre les réalités de la télépathie, mais vous êtes persuadé que vous n'avez aucun don à l'occurrence. 


Vous n'avez jamais rien tenté de précis dans ce domaine, faute peut être d'une émulation valable, u bien parce que vous n'avez découvert aucune permettant de le tenter. Il n'est cependant pas trop tard.

4 – Là, vous n'êtes absolument pas doué et vous soupirez tristement en lisant les exploits des aborigènes. 


Cela ne veut pas dire que vous n'aboutirez pas un jour à certains résultats.

Test Télépathie n°1


Avez vous parfois la sensation que quelqu'un pense à vous ?
Pensez vous parfois, sans raison apparente, à des personnes que vous n'avez pas vues depuis longtemps ?
Est-ce que, soudainement, l'image d'une certaine personne s'impose à vous, produisant une sorte de lassitude mal définissable, et qui fait place à une détente agréable lorsque cette « perception cesse ».
Vous réveillez-vous parfois, la nuit, en pensant d'une manière très vive à une personne qui, pourtant, ne se trouvait pas dans le rêve que vous venez de faire ?
Avez-vous souvent, avant de décrocher le téléphone, une idée précise de la personne qui vous appelle ?
A supposer que quelqu'un, par derrière, pose ses mains sur vos épaules, pour vous surprendre, marquez-vous un temps d'arrêt avant de vous retourner pour essayer de deviner de qui il s'agit ?
Vous recevez une lettre (je rajoute, ou un email). Ne vous est-il pas arrivé de penser à la personne qui vous l'a envoyée quelques jours auparavant, c'est à dire au moment précis où elle vous écrivait ?
Avez vous l'impression que vous connaissez par avance ce qu'une personne va dire ?
Êtes vous parfois, sans raison apparente, triste ou joyeux, ce qui impliquerait que vous réalisiez qu'il arrive quelque chose de mauvais ou de bon à un de vos proches ?
Dans le même ordre d'idées, éprouvez-vous parfois des angoisses inexplicables à propos de quelqu'un d'autre ?

Si à la plupart des questions vous avez répondu « oui » il est presque inutile d'envisager la lecture du test n°2, mais si votre curiosité persiste, le voici.

Test Télépathie n°2


Avez vous parfois l'impression, lorsque vous lisez un livre, ou que vous vous occupez à tout autre passe-temps, seul, qu'on vous regarde, alors qu'il n'y a personne à proximité ?
Un inconnu, ou une inconnue, dans vos rêves essaie-t-il (ou elle) de vous parler, sans que vous réussissiez à comprendre ?
Pouvez-vous dire l'heure sans consulter votre montre ?
De manière régulière, et sans qu'il y ait de cause médicale connue, vous réveillez-vous la nuit, sans raison apparente ?
Êtes vous très sensible aux changements atmosphériques ?
Percevez vous parfois des odeurs que les autres ne sentent pas, et qui ne proviennent pas de votre environnement ?
Avez vous parfois l'impression qu'un événement vous concernant va survenir, ce qui arrive effectivement ?
Connaissez-vous des endroits qui paraissent vous influencer, sur le plan psychique, plus que d'autres ?
Vous sentez-vous parfois soit complètement détendu soit rongé d'inquiétude lorsque vous vous trouvez en présence de certaines personnes, dont cependant l'attitude paraît être neutre ?
Réveillez vous quelqu'un qui dort rien qu'en le regardant ?
Dans le même ordre d'idée, quelqu'un se retourne-t-il lorsque vous le fixez, de dos, intensément ?
La même chose vous arrive-t-elle lorsqu'on vous regarde de cette manière ?
Basez vous généralement vos actions, en présence d'autrui, sur la sympathie ou l'antipathie que vous éprouvez à son sujet ?

Ce sont des petits rien, mais ils en disent long sur vos dispositions.








mercredi 16 octobre 2019

Sauvez l'Humanité

Urgence Climatique, qu'allez vous faire ? 


Réduire de 50% le CO2 dans l'air en 10 ans. Nous sommes dans l'Urgence totale et Tous responsable de la vie des générations futures et actuelles, de la vie de la Nature, des fôrets, des animaux et de leurs habitants.
Quand je voie le nombre de personnes seules au volant de leur voiture en Ile de France, où ne nous sommes pas en manque de transport en commun, je me dis que le message n'est pas passé. Ils vont me dire "c'est plus rapide en voiture, je gagne 1 heure par jour" 'je gagne 30 minutes par jour". Ok certes, mais as tu pensé à tes enfants, à tes petits enfants ? Pourquoi n'utilise tu pas les transports en commun pour lire ce que tu n'as le temps de faire, d'écouter des audios sur des sujets qui te passionnent, d'écrire, de méditer, d'écouter de la musique, de parler à son voisin.

Je ne veux culpabiliser personne, mais la question se pose quand il y a une extrême urgence à le faire, à changer nos comportements. La dissonance cognitive serait une raison de cette stagnation et inertie, nous avons du mal à prendre conscience que d'ici la fin de ce siècle, si rien ne change, les espèces auront brûlés, l'humain disparaîtra, personne ne s'en sortira, la vie détruite sur cette planète. Il y aura des guerres, de la sauvagerie, chacun se cachera pour survivre, vivant dans la peur de l'attaque des affamés. L'air irrespirable, des températures de plus de 100°, les océans rejetant des gaz toxiques à cause du manque d'oxygène et des nutriments qui viennent des fôrets, la terre submergée par les océans.

Greta Thunberg, Pierre Rabhy
Tous ensemble, nous allons changer le Monde


Le futur n'est pas écrit, le futur n'est pas figé, plusieurs futurs sont devant nous, lequel allons nous choisir par nos actions et nos pensées.

Qu'allez vous faire pour réduire le taux de CO2 du à votre consommation ? A chacun de faire des actions, combinées à des millions d'autres actions, nous pouvons faire basculer le futur du monde en un futur meilleur pour les générations futures, et nous ferons changer les décisions des politiques.
L'urgence est telle que si rien n'est fait, dans moins de 80 ans, l'Humanité aura fini d'exister, le Vivant aura disparu.
Utilisez votre intuition, et votre réflexion, lisez, renseignez vous (nous ne pouvons pas dire que nous savons pas, tout le monde maintenant est au courant!), secouons les puces de l'inertie et prenons les devants.
Nous ne pouvons plus vivre "comme avant". Notez toutes les idées que vous avez pour changer le monde autour de vous, même les plus folles, ouvrez vous à la guidance de l'Intuition, du Coeur, de la Vie infinie.
Ne rien faire est impossible, cela nous mènera à la souffrance des regrets de ne rien avoir fait alors qu'il était encore le temps de le faire.

10 ans au compteur pour renverser l'histoire, chacun de nous allons écrire la nouvelle histoire du Monde. 

Merci à tous qui oeuvrent dans ce sens, et nous sommes déjà nombreux, très nombreux ! 

Kathy Hanke 

Quelques Liens pour l'action 


Les Océans sont le poumon de la Planète
Sea Shepherd




lundi 7 octobre 2019

Ma première vidéo sur l'Intuition

Vidéo sur l'Intuition 

Pour développer son Intuition, voici une vidéo de présentation de l'Intuition et ce qu'elle montre comme champs nouveaux, où elle mène vraiment. Même si cela peut vous paraître étonnant, l'Intuition nous mène à la Vérité de l'Etre et de la Vie. 


L'Intuition est la capacité la plus élevée de l'Individu, elle ne passe pas par la réflexion, l'analyse. Elle demande à être exercer, pour être réceptif à sa voix intérieure, aux informations de champs de conscience qui sont autour de nous. Elle n'est pas un don accordé à quelques privilégiés, elle est innée et disponible à tout le monde. Si vous vous autorisez à la contacter, à l'entraîner avec des exercices et un bon professeur, vous aurez accès à tout ce dont vous avez besoin. De plus, votre réflexion et l'intellect bénéficieront de votre pratique

Ses applications sont multiples : recevoir des informations intuitives sur tous les sujets, changer votre vie, la voyance, la médiumnité, le remote viewing, la résolution de problèmes, la créativité, la guérison, la télépathie, la communion - pour le personnel et le professionnel.

L'Intuition permet l'accès au Monde intérieur, elle est votre ange gardien, votre génie intérieur. 

Ne cherchez pas le son, cette vidéo est en silence. Le Silence permet l'ouverture, la réceptivité, l'intériorisation.




Depuis 2011 je donne des formations pour développer son intuition, et les participants sont toujours bluffés par l'Intuition, par sa précision et sa pertinence. Ayant des milliers d'heures d'entrainement à l'Intuition, mon expertise est clairement vérifiée (un livre est en cours de finalisation sur l'Intuition). Durant chaque formation, je donne des lectures intuitives sur des questions des stagiaires.

Pour s'inscrire aux formations et en savoir plus, cliquez sur le lien suivant :
http://www.intuitionandco.com/search/label/Formations

Ce que les participants disent des formations pour le développement de votre intuition - Pratique de l'Intuition, 6ème sens, Personnalisation, et Pouvoir créateur de l'Esprit  : 


Desfois j'ai suivi des formations où on parle beaucoup de tas de choses qui sont forcément intéressante mais où il n'y a pas assez de place pour vraiment la pratique et qu'est ce que l'on en fait, ce que tu nous a bien expliqué et montré, je pense que ce n'est pas le tout de se connecter à l'Intuition c'est de savoir comment se connecter à elle et après qu'un fois que l'on s'est connecté et que l'on a eu une réponse, qu'est ce que l'on en fait, et si c'est juste pour avoir des réponses et ne pas savoir quoi en faire, c'est quand même un peu dommage. Hors là quand même, tu nous a donné beaucoup de piste pour arriver à comprendre comment on fait. Cette formation est très pratique et on peut l'utiliser dès maintenant dans notre vie et cela donne envie d'aller de plus en plus dedans. Pour moi, il y avait des choses que je ne savais même pas, et cette formation m'ouvre vraiment beaucoup de choses. Desfois on a une intuition, et on ne sait pas que c'est une intuition et là on se rends compte que c'est une intuition. Et puis on se rend compte que cela fait partie de qui on est, de notre vie. Vraiment merci, un grand merci.
Lisa, Septembre 2019 - Module 1 Pratique de l'Intuition et du 6ème sens 

Le temps m'a paru tellement court, que cela ne me déplairait pas de rester plus longtemps et de continuer les exercices. J'ai été franchement étonnée de tous les côtés positifs, de tous les exercices que l'on a fait, hier et aujourd'hui et c'est vrai que j'ai conscience, on sait des choses, mais le fait de le vivre de cette façon, de les écrire et de les dire à haute voix, fait prendre conscience d'émotions, de sentiments, de choses qui sont refoulées. C'est peut être intellectualiser mais ce n'est pas ressenti, alors qu'avec les exercices on découvre énormément de choses en soi, et cela permet de bien avancer. Et moi personnellement cela m'a permis de prendre plus confiance en moi encore, d'aller chercher des petites choses, que l'on met de côté, que l'on a pas envie d'aller gratter même dans nos questions. Il y a des questions, en fait, on les enfante soi, mais on a pas envie de se les poser parce que l'on a peut être pas envie d'avoir certaines réponses. Cela m' appris beaucoup de choses, merci beaucoup.
Maryse, Janvier 2018 Module 2 Pratique de l'Intuition et de la Personnalisation 

Ces deux jours, ont été très denses, très riches surtout. C'est vraiment des nouveautés. On est allé en profondeurs dans les exercices, et cela m'a permis en même temps de me recentrer sur ce qui est essentiel pour moi. Cette session m'a été très profitable cette session. C'est un cap, c'est un autre niveau. Merci à toi
Léopold – Module 3 Juillet 2019 - Module 3 Pratique de l'Intuition et Introduction au Pouvoir Créateur de l'Esprit


Vous aimerez aussi : 









lundi 30 septembre 2019

Qui suis je ? par Ramana Maharshi

Sri Ramana Maharshi (1879 - 1950) est un maître contemporain hindous parmi les plus célèbres. Il n'appartient à aucune lignée et n'a pas connu de maître. Il est considéré comme un sage védique et tout ce qui l'ont approché ont été fortement touché par sa présence et ses enseignements. Cependant il n'enseigna pas des doctrines, il ramenait les disciples à leur être essentiel. 

"Le Coeur est l'unique vérité. l'esprit n'est qu'une étape."

QUI SUIS-JE ?
Texte de Sri Baghavan Maharshi Traduction de " Who am I ? "

Traduit du Tamoule originale à l'anglais par Dr.T.M.P. MAHADEVAN
Traduction française: Eleonore Braitenberg
Première édition française : © Sri Ramanasramam, 2005


Baghavan Râmana Maharshi

Qui suis-je ? (Nan Yar?) est le titre donné à une série de questions et de réponses ayant trait à la recherche du Soi. Les questions ont été posées à Bhagavan Râmana Maharshi par Shrî M. Sivaprakasam Pillai en 1902. Shrî Pillai, diplômé de philosophie, travaillait à l'époque à la section financière du South Arcot Collectorate. Lors d'une visite officielle à Tiruvannamalai, en 1902, il monta à la grotte de Virupaksha sur la colline Arunâchala où il rencontra le Maharshi. Il le pria de le guider spirituellement et lui posa des questions concernant la recherche du Soi. Shrî Bhagavan ne parlant pas à cette époque - non pas qu'il ait fait un voeu, mais il n'en sentait pas le besoin - lui répondit par écrit.

D'après les notes de Shrî Sivaprakasam Pillai, il s'agissait de treize questions et leurs réponses données par Shrî Bhagavan. Ces notes, publiées par Shrî Pillai en 1923 (en langue tamoule) accompagnées par deux de ses propres poèmes, indiquaient comment, par la grâce de Shrî Bhagavan, ses doutes avaient été dissipés et lui-même sauvé d'une crise existentielle. Par la suite, le Qui suis-je ? a été publié à diverses reprises. Certaines publications présentent treize questions, d'autres vingt-huit. Il existe aussi une version dans laquelle les questions ne figurent pas et où les réponses sont arrangées sous forme d'essai. La présente traduction anglaise (qui servait aussi à la traduction française) a été faite à partir de cet essai et représente la version de vingt-huit questions et leurs réponses. Avec le Vichara-sangraha (La Recherche de Soi-même), le Nan Yar (Qui suis-je ?) représente la première série d'instructions données par le Maître avec ses propres mots.

Parmi les oeuvres de Shrî Bhagavan ces deux écrits sont les seuls en forme de prose. Ils exposent clairement son enseignement central, notamment que la voie directe vers la Libération est la recherche du Soi. La manière d'effectuer cette recherche est décrite de façon explicite dans le traité Nan-Yar: Le mental est constitué de pensées. La pensée «je» est la première qui s'élève dans le mental. Si l'on poursuit l'investigation « Qui suis-je ? » d'une manière constante, toutes les autres pensées sont détruites, et finalement la pensée «je» elle-même disparaît, laissant la place au Soi non-duel; les fausses identifications du Soi avec les manifestations du non-Soi, tels que le corps et le mental, cessent, et l'illumination (le sâkshâtkâra) s'ensuit. Le processus de la recherche du Soi n'est en aucun cas facile. En posant la question « Qui suis-je ? », de nombreuses autres pensées vont surgir; mais, au lieu de leur céder et de les suivre, il faut demander : «A qui se présentent-elles ?».

Pour ce faire on doit rester extrêmement vigilant. Grâce à cette investigation constante le mental s'établira dans sa source et ne pourra se disperser et se perdre dans le labyrinthe des pensées créées par lui-même. Toutes les autres disciplines, tels que le contrôle de la respiration ou la méditation sur une image de Dieu, doivent être considérées comme des pratiques accessoires. Elles ne servent qu'à la maîtrise et la concentration du mental. Pour un mental exercé dans la concentration, la recherche du Soi devient comparativement facile. C'est par une investigation incessante que les pensées seront détruites et le Soi réalisé – la Réalité plénière dans laquelle il n'y a même plus la pensée «je», expérience qui est désignée comme « Silence ».

Tel est en substance l'enseignement de Bhagavan Râmana Maharshi dans le traité Nan Yar (Qui suis-je ?). T.M.P. Mahadevan Université de Madras 30 juin 1982 Qui suis-Je? (Nan Yar?)

Tout être vivant aspire à un bonheur jamais troublé par la souffrance. Et chacun éprouve le plus grand amour pour soi-même; la source de cet amour est le bonheur seul. Ainsi, afin d'atteindre ce bonheur qui est notre nature réelle et que nous expérimentons dans le sommeil profond lorsque le mental est absent, chacun doit se connaître soi-même.

La meilleure méthode pour y parvenir est la voie de la Connaissance,
la quête du Soi par la question « Qui suis-je ? ».

1. Qui suis-Je ? 

Je ne suis pas ce corps physique, constitué des sept éléments subtils (dhâtu), ni les cinq organes de perception sensoriels, c'est-à-dire l'oreille, l'oeil, la langue, le nez et la peau, et leurs fonctions correspondantes: l'ouïe, la vue, le goût, l'odorat et le toucher; je ne suis pas les cinq organes d'activité, c'est-à-dire les organes vocaux, les mains et les pieds, l'organe de procréation et l'anus, et leurs fonctions respectives: le langage, les mouvements du corps physique, la jouissance et l'excrétion; je ne suis pas les cinq forces vitales, le "prâna" etc. qui permettent d'accomplir leurs fonctions correspondantes; même l'esprit pensant je ne le suis pas; et pas non plus cet état d'ignorance inconsciente, dans lequel ne se trouvent que les impressions des objets, et non les objets eux-mêmes et leurs fonctions.

2. N'étant rien de cela, alors, Qui suis-Je ? 

Après avoir rejeté tout ce qui a été mentionné ci-dessus comme n'étant « pas ceci ni cela », cette pure Conscience qui seule demeure - CELA je suis.

3. Quelle est la nature de la Conscience? 

La nature de la pure Conscience est Être-Conscience-Félicité (sat-chit-ânanda).

4. Le Soi, quand sera-t-il réalisé ? 

Lorsque le monde, ou ce qui est vu, aura disparu, le Soi, ou celui qui voit, sera réalisé.

5. Peut-il y avoir réalisation du Soi tout en expérimentant le monde comme réel ? 

Non, ce n'est pas possible.

6. Pourquoi ? 

Celui qui voit et ce qui est vu sont comme la corde et le serpent. A moins que la perception illusoire du serpent dans la corde ne cesse, la réalité de la corde, qui est le substrat, ne peut être reconnue. De même, tant que ne cesse la croyance dans la réalité du monde, la réalisation du Soi, le substrat, ne peut être obtenue.

7. Quand le monde, en tant qu'objet visible, disparaîtra-t-il ? 

Le monde disparaîtra lorsque le mental, cause de toutes les perceptions et actions, sera au repos.

8. Quelle est la nature du mental ? 

Ce qui est appelé «mental» est une merveilleuse force inhérente au Soi par laquelle toutes les pensées s'éveillent. En dehors des pensées, le mental n'existe pas. Aussi, la pensée constitue-elle la nature du mental. En dehors des pensées, il n'y a pas d'entité indépendante appelée monde. Dans le sommeil profond, il n'y a ni pensée ni monde. Dans les états de veille et de rêve, les pensées sont présentes ainsi que le monde. Tout comme l'araignée tire d'elle-même le fil (de la toile) et le résorbe en elle-même, le mental projette le monde en dehors de lui-même et le résorbe en lui-même. Quand le mental émerge du Soi, le monde surgit. Ainsi, lorsque le monde apparaît (comme réel), le Soi n'apparaît pas; et lorsque le Soi apparaît (ou resplendit), c'est le monde qui n'apparaît pas. Si on s'interroge assidûment sur la nature du mental, celui-ci finira par disparaître, laissant seul le Soi. Ce qui est désigné comme le Soi est l'âtman. Le mental ne peut exister indépendamment du monde grossier; il ne peut subsister par lui-même. C'est le mental qu'on appelle corps subtil ou âme (jîva).

9. En quoi consiste la voie de l'investigation dans la nature du mental ? 

Ce qui s'élève dans ce corps en tant que « je » est le mental. Si on se demande de quelle partie du corps la pensée « je » s'élève en premier, on découvrira que c'est du Coeur. C'est là qu'elle prend naissance. Aussi, en dirigeant son attention constamment sur le "Je"-"je", on sera conduit à cet endroit. La première de toutes les pensées qui apparaissent dans le mental est la pensée « je ». C'est seulement après la naissance de celle-ci que les autres pensées s'élèvent. En d'autres termes, ce n'est qu'après l'apparition du premier pronom personnel que le deuxième et le troisième pronom apparaissent; en l'absence du premier le deuxième et le troisième ne peuvent exister.

10. Comment le mental peut-il devenir tranquille ? 

Par l'investigation « Qui suis-je ? ». La pensée « Qui suis-je ? » détruira toutes les autres pensées, et, semblable au bâton qu'on utilise pour remuer le bûcher, elle sera détruite, elle aussi, en temps voulu. C'est alors que la réalisation du Soi commencera à poindre.

11. Par quel moyen peut-on se maintenir dans la pensée « Qui suis-je ? » ? 

Lorsque des pensées surgissent, au lieu de les suivre, on doit plutôt se demander : « A qui sont elles venues ? ». Peu importe le nombre de pensées qui s'élèvent ainsi. Si vous vous demandez à chaque fois : « A qui cette pensée est-elle venue ? », la réponse sera « à moi ». Si vous poursuivez alors l'investigation « Qui suis-je ? », le mental retournera à sa source et la pensée qui venait de surgir s'évanouira. En persévérant ainsi dans cette pratique, le mental développera peu à peu la capacité de demeurer dans sa source. Lorsque le mental qui, lui, est subtil s'extériorise à travers le cerveau et les organes sensoriels, les noms et les formes du monde grossier apparaissent; s'il demeure dans le Coeur, les noms et les formes disparaissent. Ne pas laisser le mental s'extérioriser, mais le maintenir dans le Coeur est ce qu'on appelle « intériorisation » (antar-mûka). Si le mental quitte le Coeur, on appelle cela « extériorisation » (bahir-mûka). Ainsi, quand le mental demeure dans le Coeur, le « je », origine de toutes les pensées, s'évanouit, et le Soi toujours présent resplendit. Quoique l'on fasse, on doit le faire sans le « je » de l'ego. Si on agit de telle manière, tout se révèle comme étant de la nature de Shiva.

12. N'existe-t-ils pas d'autres moyens pour apaiser le mental ? 

Il n'y a que l'investigation comme moyen adéquat. Si l'on s'efforce de maîtriser le mental par d'autres moyens, on y arrivera, mais seulement en apparence, car il s'élèvera à nouveau. C'est ainsi que le mental peut être apaisé par le contrôle de la respiration, mais cela ne dure que le temps du contrôle de celle-ci; quand elle reprend, le mental se met, lui aussi, à s'agiter et à errer par la force de ses impressions latentes. Le mental et la respiration ont la même source. Le mental est constitué de pensées. La première qui surgit dans le mental est la pensée "je"; et c'est l'ego. L'ego a son origine à l'endroit même d'où s'élève la respiration. Ainsi, quand le mental s'apaise, la respiration est contrôlée, et quand la respiration est contrôlée, le mental s'apaise. Mais, dans le sommeil profond, bien que le mental soit tranquille, la respiration ne s'arrête par pour autant. Ceci est dû à la volonté divine et a pour but de protéger le corps et d'éviter qu'il soit pris pour mort. 

En état de samâdhi, et en état de veille lorsque le mental est tranquille, la respiration est contrôlée. Le souffle est la forme grossière du mental. Jusqu'au moment de la mort, le mental garde le souffle dans le corps; et quand le corps meurt le mental emmène le souffle avec lui. Par conséquent, la pratique du contrôle de la respiration n'est qu'une aide pour dompter le mental (manonigraha); elle n'apporte pas l'extinction du mental (manonâsha). Comme la pratique du contrôle de la respiration, ainsi la méditation sur une forme de Dieu, la répétition de mantras, le régime alimentaire etc. ne sont que des aides pour apaiser le mental. Par la méditation sur des images de Dieu et par la répétition de mantras, le mental se fixe sur un seul point. La nature du mental est précisément d'errer. Tout comme la trompe d'un éléphant cesse de s'agiter lorsqu'il tient une chaîne, car il ne cherche plus à saisir autre chose, de même le mental quand il est occupé à méditer sur des noms et des formes ne s'intéresse à rien d'autre. Quand le mental se déploie sous forme d'innombrables pensées, chacune d'elles finit par s'affaiblir; quand, au contraire, les pensées s'évanouissent, le mental se fixe sur un seul but et devient fort; pour un tel mental la recherche du Soi devient chose aisée. De toutes les règles de conduite, celle d'un régime restreint à la nourriture sattvique en quantité modérée est la meilleure. En observant cette règle, la qualité sattvique du mental se développe et cela favorise la pratique de la recherche du Soi.


13. Les impressions résiduelles (les pensées) relatives aux objets apparaissent, interminablement, comme les vagues sur l'océan. Quand seront-elles toutes détruites ? Par la méditation de plus en plus puissante les pensées seront finalement détruites.

14. Est-il possible pour ces impressions, formées depuis des temps immémoriaux, de se résorber, afin que l'on demeure le pur Soi ? 

On doit toujours persévérer dans la méditation sur le Soi, sans laisser place au doute « Est-ce possible, ou non ? ». Aussi pêcheur qu'on puisse être, il ne sert à rien de se tourmenter et de pleurer « Oh, je suis un pêcheur, comment puis-je être sauvé ? ». Si l'on renonce à la pensée « Je suis un pêcheur » et si l'on reste profondément centré dans la méditation sur le Soi, le succès est assuré. Il n'y pas deux mentaux, un qui serait bon et un qui serait mauvais; il n'y a qu'un seul mental. Ce ne sont que les impressions résiduelles qui sont de deux sortes - favorable et défavorable. Quand le mental est sous l'influence des impressions favorables on le considère comme bon; sous des impressions défavorables il est dit mauvais. On ne doit pas permettre au mental de se tourner vers les choses du monde et de se mêler des affaires des autres. Aussi mauvais que certains êtres puissent paraître, on ne doit pas les haïr pour autant. Le désir doit être évité au même titre que la haine. Tout ce que l'on donne à autrui, on se le donne à soi-même. Sachant que telle est la vérité, comment peut-on encore refuser quoi que ce soit à son prochain ? Si l'ego se manifeste, tout se manifeste; si l'ego s'apaise, tout s'apaise. A mesure que nous nous conduisons avec humilité, le bien s'établit. Une fois le mental tranquillisé, peu importe où l'on vit.

15. Combien de temps l'investigation doit-elle être pratiquée ? 

Tant que les impressions des objets demeurent dans le mental, il est nécessaire de poursuivre l'investigation « Qui suis-je ? ». Dès que les pensées se manifestent elles doivent êtres détruites à l'endroit même de leur origine par l'investigation. Se livrer sans interruption à la contemplation du Soi, jusqu'à ce qu'il soit réalisé, cela suffit. Tant que la forteresse est occupée par les ennemis, ceux-ci tenteront de se lancer au dehors; mais si, au moment où ils s'élancent, ils sont anéantis, la forteresse tombera dans nos mains.

16. Quelle est la nature du Soi? 

En vérité, seul le Soi existe. Le monde, l'âme individuelle et Dieu ne sont que des apparences dans le Soi, comparable à l'argent dans la nacre. Ils apparaissent et disparaissent simultanément. Le Soi est ce en quoi la pensée «je» n'existe plus. Cela est appelé « Silence ». Le Soi lui-même est le monde; il est le «Je»; il est Dieu; tout est Shiva, le Soi.

17. Tout n'est-il pas l'oeuvre de Dieu ? 

Le soleil se lève sans désir, sans intention ni effort; et par sa simple présence, la pierre émet de la chaleur, le lotus fleurit, l'eau s'évapore et les hommes accomplissent leurs tâches diverses et variées, puis se reposent. De même qu'en présence de l'aimant l'aiguille se met à bouger, ainsi, par le pouvoir de la présence de Dieu, les âmes, gouvernées par les trois fonctions (cosmiques) ou par la quintuple activité divine, accomplissent leurs actions, puis se reposent, conformément à leur karma. Dieu n'a pas d'intention et aucun karma n'adhère à Lui; c'est comme le soleil qui reste insensible aux activités du monde ou l'éther qui pénètre tout sans être influencé par les aspects positifs ou négatifs des quatre autres éléments.

18. Qui, parmi les adorateurs, est le plus grand ? 

Celui qui s'abandonne au Soi, ou Dieu, est l'adorateur le plus parfait. S'abandonner à Dieu signifie demeurer fermement dans le Soi sans permettre à une autre pensée que celle du Soi de surgir. Tout fardeau que nous remettons à Dieu, il le portera. Puisque le pouvoir suprême de Dieu anime tout, pourquoi ne nous y soumettons-nous pas, plutôt que de nous tracasser pour ce qui doit être accompli et comment il le sera. Sachant que le train transporte toute lourde charge, pourquoi devrions nous, nous les passagers, continuer à porter nos petits bagages sur les genoux, pour notre plus grand inconfort, au lieu de les poser à terre dans le train et d'être à l'aise.

19. Qu'est-ce que le non-attachement ?

Non-attachement signifie détruire les pensées à l'endroit même où elles naissent et cela sans laisser aucune trace. Tout comme le pêcheur de perles attache des pierres à sa taille et plonge au fond de la mer pour ramener la perle, de même, chacun de nous devrait se munir de non-attachement, plonger en lui-même et obtenir la Perle du Soi.

20. Est-il possible pour Dieu et le Gourou de provoquer la Libération de l'âme ? 

Dieu et le Gourou ne font que montrer le chemin vers la Libération; ils ne conduisent pas eux-mêmes l'âme à l'état de Libération. En vérité, Dieu et le Gourou ne sont pas différents. De même que la proie qui est tombée entre les mâchoires du tigre ne pourra jamais se libérer, ainsi ceux qui sont tombés sous le regard de grâce du Gourou seront sauvés par lui et ne se perdront plus; cependant, chacun doit par son propre effort poursuivre la voie que Dieu ou le Gourou lui a indiquée et ainsi obtenir la Libération. Se connaître soi-même n'est possible que par son propre oeil de connaissance et non avec celui d'autrui. Râma a-t-il besoin d'un miroir pour savoir qu'il est Râma ? 

21. Est-il nécessaire pour celui qui aspire à la Libération d'explorer la nature des différents tattva (2)

Tout comme on n'éprouve pas le besoin d'examiner une par une les ordures avant de les jeter, de même il n'est pas nécessaire pour celui qui désire connaître le Soi de compter le nombre de tattva ou de s'intéresser à leurs caractéristiques; il lui faut plutôt rejeter tous les tattva qui lui cachent le Soi. Le monde doit être considéré comme un rêve.

22. N'y a-t-il alors pas de différence entre l'état de veille et l'état de rêve ? 

L'état de veille est long, l'état de rêve est court; il n'y a pas d'autre différence. Les événements du rêve paraissent tout aussi réels quand on rêve que ceux de l'état de veille paraissent réels quand on est éveillé. Dans le rêve le mental revêt un autre corps. Les pensées, les noms et les formes apparaissent simultanément aussi bien dans l'état de veille que dans l'état de rêve.

23. Les études livresques sont-elles de quelque utilité pour ceux qui aspirent à la Libération ? 

Toutes les Écritures sont d'accord sur le fait que, pour obtenir la Libération, le mental doit être apaisé; une fois que l'on a compris que l'essence de leur enseignement est la maîtrise du mental, il devient futile de faire des études interminables. Pour tranquilliser le mental il suffit de chercher en soi-même ce qu'est la nature du Soi. Cette recherche, comment peut-on la mener dans les livres ? On ne peut connaître le Soi que grâce à l'Œil de la Sagesse. Le Soi se trouve à l'intérieur des cinq enveloppes (1), mais les livres se trouvent en dehors d'elles. Puisque le Soi doit être cherché à l'intérieur en rejetant les cinq enveloppes, il serait donc futile de le chercher dans les livres. Arrivera le moment où il faudra oublier tout ce que l'on a appris.

24. Qu'est-ce que le bonheur? 

Le bonheur est la nature même du Soi; le Soi et le bonheur ne sont pas distincts. Le bonheur ne se trouve dans aucun objet du monde. A cause de notre ignorance nous nous imaginons que ce sont les objets qui nous procurent le bonheur. Quand le mental s'extériorise il éprouve de la souffrance. La vérité est que, ses désirs une fois satisfaits, il retourne chez lui [à sa source] et jouit du bonheur qui n'est autre que le Soi. De la même manière, dans les états de sommeil, de samâdhi et d'évanouissement et quand l'objet désiré est obtenu ou l'objet non désiré éliminé, le mental se tourne vers l'intérieur et jouit du bonheur du Soi. Ainsi, le mental erre sans cesse, tantôt il abandonne le Soi, tantôt il y retourne. Il est agréable d'être à l'ombre d'un arbre; dehors, la chaleur du soleil est brûlante. Quand on s'est promené sous le soleil, on apprécie la fraîcheur de l'ombre. Celui qui n'arrête pas de passer de l'ombre au soleil et du soleil à l'ombre est un insensé. L'homme avisé reste toujours à l'ombre. De même, le mental de celui qui connaît la vérité ne quitte jamais le brahman. Le mental de l'ignorant, au contraire, se mêle aux choses du monde et, se sentant misérable, il retourne vers le brahman un court instant afin d'éprouver le bonheur. En fait, ce qui est appelé monde n'est rien que pensé. Quand le monde disparaît, en d'autres termes, quand le mental est libre de pensées, il fait l'expérience du bonheur; inversement, quand le monde apparaît il éprouve douleur et souffrance.

25. Qu'est ce que la vision de la Sagesse (jñâna-drishti) ? 

Rester tranquille est ce qu'on appelle la vision de la Sagesse. Rester tranquille, c'est laisser le mental se résorber dans le Soi. Télépathie, clairvoyance et connaissance du passé, du présent et de l'avenir n'ont rien à voir avec la vision de la Sagesse.

26. Quelle est la relation entre absence de désir et Sagesse ? 

L'absence de désir est Sagesse. Les deux ne sont pas distincts; ils sont un et le même. L'absence de désir veut dire que le mental n'est plus tourné vers les objets. La Sagesse signifie qu'aucun objet n'apparaît dans la conscience. En d'autres termes, ne pas chercher autre chose que le Soi signifie détachement ou absence de désir; ne pas quitter le Soi est Sagesse.

27. Quelle est la différence entre investigation et méditation ? 

Par l'investigation on maintient le mental dans le Soi. La méditation consiste à contempler le Soi qui est le brahman, Etre-Conscience-Félicité.

28. Qu'est-ce que la Libération? 

Scruter la nature de son soi enchaîné et réaliser sa véritable nature est la Libération.

(1) La Taittirîya-upanishad décrit cinq enveloppes (kosha) recouvrant le Soi : annamaya-kosha - enveloppe faite de nourriture (le corps physique) prânamaya-kosha - enveloppe faite de souffle (la force vitale) manomaya-kosha - enveloppe faite de mental vijñânamaya-kosha - enveloppe faite de l'intellect ânandamaya-kosha - enveloppe faite de félicité
(2) Principes fondamentaux du phénomène SRI RAMANARPANAM ASTU
Texte original Contactez l'auteur, commentaire ou autre.

Source : http://www.sagesse.ms11.net/page11.html